L\'indice de volatilité CBOE a clôturé à son plus bas niveau depuis février 2020 - L\'indice boursier américain est presque stable, les contrats à terme sur le pétrole brut augmentent

- APERÇU DES MARCHÉS DES CAPITAUX

Vendredi dernier, l'indice boursier américain a clôturé sur une note volatile, presque plate. Les investisseurs ont pesé la perspective d'une forte reprise économique et des pressions inflationnistes croissantes. Bien que la réouverture de l'économie ait libéré la demande refoulée, l'offre peine à répondre à la demande, ce qui se traduit par des pressions sur les prix dans les données récentes, d'autant plus que l'indice d'inflation de jeudi était plus fort que prévu. Toutefois, les investisseurs ont digéré la déclaration de la Fed selon laquelle le pic d'inflation est temporaire en raison d'un déséquilibre entre l'offre et la demande. La semaine prochaine, tous les regards se tourneront vers l'annonce de la politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) afin d'obtenir des indications sur la trajectoire de la politique de relance pendant la crise. Les principaux indices boursiers du Canada ont grimpé pour la deuxième journée consécutive vendredi, et l'indice composite S&P/TSX a atteint un nouveau sommet de clôture au-dessus de 20 100 points, augmentant ainsi pour la troisième semaine consécutive. Le marché continue de bénéficier de l'élan haussier de la semaine dernière. Les investisseurs sont optimistes quant à la reprise économique de la Chine, tandis que les préoccupations relatives à la hausse de l'inflation sont passées au second plan. Des données récentes montrent que, sous l'effet de la croissance des secteurs de la construction et de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz, la capacité de production de l'industrie canadienne au premier trimestre de 2021 était de 81,7 %. Les marchés boursiers européens ont augmenté vendredi dernier et ont atteint un niveau record à la fin de la semaine. L'indice de référence DAX a clôturé à environ 15 700. Les investisseurs sont de plus en plus optimistes quant à une forte reprise économique, grâce à la promotion rapide des vaccins, même face à l'inflation. Facteur. La Banque centrale européenne (BCE) a relevé ses prévisions de croissance économique et d'inflation dans la zone euro en 2021 et 2022. Elle a rassuré les investisseurs sur son soutien à l'économie de la zone euro. Le marché a digéré la déclaration de la banque centrale selon laquelle le pic d'inflation est temporaire et est dû à un déséquilibre entre l'offre et la demande. La Réserve fédérale, qui se réunira la semaine prochaine, considère également que la forte inflation est temporaire. Elle étudie la réaction des investisseurs à l'indice d'inflation américain de jeudi, plus fort que prévu. Il semble que Wall Street soit également satisfaite de ce point de vue. L'indice CAC40 a progressé de 0,9 % pour atteindre 6 605 points, son plus haut point de clôture depuis septembre 2000, et a surperformé ses homologues européens. Les investisseurs ont parié que, malgré les signes d'une inflation croissante, les principales banques centrales ne réduiront pas de sitôt leurs mesures de relance monétaire. Le cours de l'action Renault a augmenté de plus de 5 %, ce qui en fait l'un des constructeurs automobiles les plus performants. Cette semaine, la société a annoncé qu'elle allait fusionner ses trois usines du nord de la France pour former un centre de véhicules électriques à bas coût qui créera 700 emplois. Post. EssilorLuxottica a augmenté de près de 2 % après avoir appris que le régulateur turc de la concurrence avait approuvé la proposition d'acquisition de GrandVision, après que le fabricant français de lunettes ait promis de créer une entreprise en Turquie. Comme la crise de l'inflation s'atténue et que l'orientation de la politique monétaire de la BCE reste inchangée, l'indice augmentera de 1,4 % chaque semaine. La bourse de Londres a clôturé à son plus haut niveau depuis février 2020, réalisant sa troisième semaine de hausse. Portées par le rebond des secteurs des matériaux et de l'énergie, les données optimistes sur le PIB ont montré que la reprise économique britannique s'accélère. La production a augmenté de 2,3 % en avril, soit un peu plus que prévu, la croissance la plus rapide depuis juillet, et cette augmentation reflète la récente réouverture. La production économique du pays a également connu une hausse record de 27,6 % par rapport à il y a 12 mois. Vendredi dernier, l'indice composite de Shanghai a perdu 21,11 points, soit 0,58 %, pour clôturer à 3 589,75. Il a baissé pendant trois jours de bourse consécutifs et a clôturé en baisse de 0,2 % cette semaine. Des données antérieures ont montré que la croissance globale du crédit en Chine en mai était due au fait que la banque centrale cherchait à freiner l'augmentation de la dette. Le ralentissement se poursuit. Le sentiment des investisseurs a encore été déprimé. Les données ont montré que le taux d'inflation des prix à la consommation aux États-Unis a bondi à 5 % en mai, soit le niveau le plus élevé depuis août 2008.

Start trading in four simple steps

1. Register

Open your live trading account

2. Verify

Upload your documents to verify your account

3. Fund

Deposit funds directly into your account

4. Trade

Start trading and choose from 130+ instruments

Demo account

The Blue Suisse Trading Account with virtual funds in a risk-free environment

Demo account

Live account

The Blue Suisse Trading Account in our transparent live model environment

Open an Account
Risk Warning; CFDs are complex instruments and come with a high risk of losing money rapidly due to leverage. 79.76% of retail investor accounts lose money when trading CFDs with this provider. You should consider whether you understand how CFDs work and whether you can afford to take the high risk of losing your money.